DANSE | SPECTACLE

The Propelled Heart

09 Mar - 16 Mar 2018

L'époque contemporaine est parfois mal à l'aise avec la notion de beauté, qu'elle relègue volontiers du côté des illusions. Cela n'empêche pas le chorégraphe américain Alonzo King de créer un travail chorégraphique cultivant la grâce. Telle la pièce The Propelled Heart, qui réunit chant et ballet.

Le chorégraphe américain Alonzo King incarne bien la mouvance culturelle anglo-saxonne qui s’emploie à déconstruire les hiérarchies culturelles. Conciliant jazz, ballet classique, médias de masse, chant lyrique et enseignement yogi, Alonzo King crée ainsi des pièces où la beauté ne connait pas de frontière. À ce titre, son spectacle The Propelled Heart [Le cœur animé] est emblématique. Maelström d’émotions, The Propelled Heart plonge dans le chant et la danse pour ramener sur scène tout ce qui fait la chair de l’enthousiasme humain. De ce sentiment que la langue anglaise nomme elated [exalté]. Pièce pour douze danseurs et la chanteuse Lisa Fischer, The Propelled Heart joue sur la corde sensible. Cette fibre viscérale qui peut vibrer au son d’une voix gutturale, profonde, capable tour à tour de plonger ou s’envoler. Spectacle conçu avec et pour le chant puissant de Lisa Fischer, la danse, entre ballet classique, modern jazz et contemporain, en souligne la texture chaleureuse.

The Propelled Heart d’Alonzo King : un écrin de danse pour le chant de Lisa Fischer

Anachronique au premier abord, la pièce The Propelled Heart s’appuie sur l’enseignement du gourou Sri Yukteswar (1855-1936). Lequel, dans La Science sacré, décrit cinq états du cœur humain : obscur, animé, constant, consacré et pur. L’état du cœur animé [propelled heart] correspond ainsi au moment où l’individu, doutant du réel, se met en quête de vérité. De tout son cœur, l’être humain cherche alors des preuves. Et dans le grand herbier des émotions, l’expérience esthétique peut parfois jouer ce rôle. En offrant au cœur la chaleur d’une intime conviction. Quelque chose qui ré-conforte. Sur scène, les interprètes de The Propelled Heart sont vêtus sobrement, avec des vêtements couleur chair [nude] et terre. Ils convoquent habilement ces sensations par lesquelles chant et danse se fraient un chemin jusqu’au cœur.

Du ballet classique au contemporain : à la recherche de ce qui anime les cœurs

Un danseur à la peau brune, dans une lumière bleutée, réalise une pirouette parfaite, nimbé par l’envol soyeux de sa jupe noire. Tous les danseurs de l’Alonzo King Lines Ballet sont d’une grâce envoûtante. De portés en pointes, d’accents modern jazz aux résonances conjuguant danses africaines et mouvements de yoga… L’harmonie est dans la réunion des pluralités. Tout comme la voix de Lisa Fischer arpente les gammes, mêlant gospels, suspensions lyriques, tonalités rauques et rock. Par-delà les cultures et les signes d’appartenances culturelles, les spectateurs sont alors entrainés vers un voyage dans l’émotion. Par la voix, la musique, la danse, la pièce chorégraphique et chantée The Propelled Heart fait naître des frissons. Elle parvient ainsi à captiver les cœurs les plus sceptiques. Car de la rencontre entre les cultures émane peut-être un trait commun : la recherche de beauté, comme forme de vérité et de bonté.