PHOTO

Alexandre Mostras

PMarguerite Pilven
@12 Jan 2008

Le photographe Alexandre Mostras a mis au point un appareil photographique permettant d’impressionner la totalité de la pellicule. Il en élargit ainsi la surface sensible et rend matériellement possible la réalisation de véritables vues panoramiques.

L’utilisation de pellicules très sensibles, pour des prises de vues effectuées dans des pays également très lumineux, comme ceux d’Amérique Latine où il a plusieurs fois séjourné, ainsi que le mode de tirage par projection de pigments sur du papier coton, restituent intensément les couleurs, au point de donner à l’image une coloration presque picturale.

La relation du photographe à son sujet s’effectue sur un mode distancié. Il s’agit toujours de construire des images qui aient une stabilité plastique, un cadre rigoureux à l’intérieur duquel les personnes présentes évoluent ensuite librement, introduisant une part de hasard dans la prise de vue. L’inscription de l’image sur le support photographique lui-même met en valeur le medium, ajoutant de ce fait une distance supplémentaire avec le sujet photographié.

Mostras ne considère en fait pas du tout son travail comme une fenêtre ouverte sur le monde, mais plutôt comme le résultat d’une construction réfléchie, obtenue à la suite de choix formels et plastiques que la vue de la pellicule, avec ses perforations et sa marque visibles soulignent.

Les compositions panoramiques articulent deux échelles de perception. La première est globale, qui unifie le paysage en l’organisant d’après des axes marquant la profondeur et les articulations spatiales et la seconde d’ordre narrative. La grandeur des formats permet en effet au spectateur de pénétrer dans les détails du paysage pour se focaliser sur une situation, sur les micros événements d’un possible récit.

•••••••••••••
Alexandre Mostras
Travaille à Paris
06 86 98 00 16
www.alexandre-mostras.net