ART | EXPO

Géographies

18 Sep - 27 Oct 2018
Vernissage le 17 Sep 2018

L’exposition « Géographies » à la Maison des Arts, à Châtillon, nous plonge à travers de nouveaux dessins dAlexandra Arango dans une carte imaginaire et un ensemble narratif marqués par les thèmes récurrents du territoire, du déracinement, de la violence et de la mémoire coloniale.

L’exposition « Géographies » à la Maison des Arts de Châtillon dévoile de nouvelles réalisations dAlexandra Arango qui continue d’explorer les notions de territoires, de colonisation et de racines.

Alexandra Arango, figure de la jeune scène artistique colombienne

Le titre de l’exposition, « Géographies » met en exergue les thèmes qui sont au centre du travail dAlexandra Arango : le territoire et ses accidents, au sens propre comme au sens figuré. La dessinatrice, figure de la jeune scène artistique colombienne de Paris, aborde selon une perspective personnelle les sujets de l’appartenance et de la lutte pour le territoire.

Le parcours se déploie en une sorte de carte imaginaire qui se divise en quatre parties à travers les quatre salles de la Maison des Arts : géographie de l’intime, géographie de la violence, géographie de la conquête de l’Amérique et géographie du pouvoir. Cette carte trace un paysage à la fois concret et métaphorique dans lequel des faits réels et historiques sont transformés par le regard intime dAlexandra Arango et disséqués à travers le dessin.

« Géographies » : des dessins marqués par le déracinement et la mémoire coloniale

Les nouvelles réalisations dAlexandra Arango s’inscrivent dans une recherche artistique qui a abordé le dessin sur plusieurs supports et à plusieurs échelles : le dessin sur papier, puis le dessin performatif et enfin le dessin mural dans l’espace public. A travers ses œuvres, l’artiste tisse un imaginaire qui exprime, son histoire personnelle marquée par les conflits sociaux de la Colombie. La dimension narrative de son travail donne forme au souvenir de faits historiques et de situations vécues dans des histoires marquées par une constante opposition entre la nature et le danger, le sublime et le grotesque, la beauté et la mort.