ART | EVENEMENT

flâneuses ?

15 Jan - 21 Avr 2018
Vernissage le 15 Jan 2018

Le programme « flâneuses ? » à la galerie La Box, à Bourges, rassemble des projections de films, des ateliers, des performances et des discussions autour de la notion de flânerie pour analyser la façon dont des identités individuelles et collectives se construisent et s’imposent dans l’espace public.

L’événement « flâneuses ? » à la galerie La Box de l’école nationale supérieure d’art de Bourges est un projet de la curatrice Aurélia Defrance autour de la notion de flânerie. Des films, ateliers, performances et discussions exploreront les rapports individuels et collectifs à l’espace public.

« flâneuses ? », un programme de films, performances, ateliers et discussions

Le titre du programme, « flâneuses ? » reprend la figure du flâneur, source d’inspiration récurrente dans le champ artistique, en le déclinant au féminin et au pluriel. Ce choix permet de questionner et de rompre avec les attributs de genre, de race, de classe et de sexualité qui sont traditionnellement associés au flâneur depuis la fin du XIXe siècle.

Le programme s’organise autour de la notion de flânerie en tant que témoignage d’un certain type de rapport à la ville, et des politiques urbanistiques et socio-culturelles qui la déterminent. Cette notion centrale sera donc analysée sous de nouveaux angles, revisitée, remise en question et rapprochée de modes d’habitation, d’occupation et de revendication.

Yalda Afsah, Renate Lorenz et Pauline Boudry, Agnès Varda explorent le rapport à l’espace public

L’événement a pour ambition de réunir des pratiques divergentes, qui y trouvent l’occasion de partager un même espace et de regrouper leurs différentes voix. A travers des projections de films, des performances, des ateliers et des discussions seront posées diverses questions : Comment la flânerie permet-elle la compréhension d’une ville ? Qui peut flâner, et dans quels lieux ? Comment se libérer des rapports de domination qui empêchent l’accès à certains espaces ?

La performance Walk, Hands, Eyes (A City) de Myriam Lefkowitz étudie la relation qui se crée entre une ville et ses habitants en faisant déambuler pendant une heure un participant, marchant les yeux fermés, et un guide qui se trouvent ainsi plongés dans un rapport étroit à leur environnement par les seuls actes que sont la marche, la vue et le toucher. L’installation filmique Silent de Pauline Boudry et Renate Lorenz met en scène le silence comme acte de résistance dans l’espace.

Le documentaire Bacha Posh de Yalda Afsah raconte, à travers des images d’environnements urbains et des vues rapprochées des protagonistes, la vie d’une adolescente afghane vivant à Mazar-e-Sharif qui porte des vêtements pour garçon, une figure singulière qui bouscule les clichés sur la place des femmes dans la société. Le terme « Bacha posh » signifie naître fille, être élevée comme un garçon et mariée comme femme. Ce phénomène découle de la pression sociale à laquelle est soumise une famille sans descendance masculine dans la société afghane.