logo
140719Pareidolie
  AGENDA CRITIQUES  
parisART recherche un-e REDACTEUR-ice COMPETENT-e
RECHERCHER


DESIGN | AGENDA

Gerard Schlosser, Ça fait 3 ans déjà, huile sur toile, collection Danièle Ricard.<br><br>Courtesy Musée des Arts Décoratifs ©  DR Ronan & Erwan Bouroullec, Olivier Gagnère
Ricard SA depuis 1932
29 mars-26 août 2012
Vernissage le 29 mars 2012
Paris 1er. Les Arts décoratifs
«L'Abus d'alcool est dangereux pour la santé». Depuis l'interdiction de l'absinthe en 1915, la consommation d'alcool et la publicité qui en est faite sont soumises à une législation très stricte. Se faire connaître tout en respectant les lois, tel est le cas d'école retenu par Les Arts Décoratifs pour décrypter la communication de la société Ricard.
fleche suivante1/1


Share to Facebook Share to Twitter
imprimer



Communiqué de presse
Garouste et Bonetti, Olivier Gagnère, Radi Designers, Marc Newson, Ronan & Erwan Bouroullec
Ricard SA depuis 1932

À l'origine un homme, Paul Ricard (1909-1997); des couleurs, un graphisme, des slogans célèbres: «Garçon, un Ricard !» ou «un Ricard, sinon rien», de nombreux objets (cendrier, broc, pichet), la chanson, le sport, l'écologie, l'art contemporain, le design… sont par mi les modes de communication successifs mis en place depuis 1932 par le fondateur de la marque. En interrogeant les acteurs et les archives de l'entreprise, l'exposition retrace ainsi 80 ans de communication créative.

Tout comme Michelin, Citroën, Poulain, Hermès, Paul Ricard a donné son nom au produit qu'il a inventé et à l'entreprise qu'il a créée.
Forte personnalité, Paul Ricard se trouve naturellement au centre de la communication. Il dessine l'étiquette de son pastis en 1932, imagine sans cesse et anime les innombrables manifestations publicitaires qui font de
Ricard une marque omniprésente dans la mémoire collective. A commencer par le choix des couleurs: le bleu et le jaune, qu'il impose comme code identitaire de la marque évoquant le ciel et le soleil de Marseille. Il travaille personnellement avec le publicitaire Yves Alexandre à la première campagne de la marque dont le slogan «Garçon un Ricard!» anime des affiches à l'esprit du sud et est largement diffusé par les annonces et par les affiches. Toujours prête à innover, la marque confiera quelques années plus tard à l'agence Young et Rubicam en 1984 une nouvelle campagne, qui restera l'une des plus fameuses de l'histoire de la publicité. Destinée à revaloriser l'image de marque du produit «Un Ricard sinon rien», elle s'est poursuivie sur plusieurs années, jusqu'aux restrictions imposées par la loi Evin en 1991.
Pourtant, déjà la loi du 6 janvier 1951 interdisant la publicité des spiritueux anisés par affichage et voie de presse avait contraint la société à imaginer d'autres ressources de communication. Un studio de création intégré est alors créé, comprenant un bureau d'études avec architectes, décorateurs, graphistes chargés de réaliser des animations, des maquettes d'affiches pour les lieux de vente, des dépliants, des brochures etc.
La société développe aussi la communication par l'objet. Un atelier de céramique conçoit et produit d'innombrables objets aux couleurs et au logo de la marque qui inondent les cafés de la France entière. Parmi ceux là, le plus emblématique reste le broc à eau, dessiné par Paul Ricard en 1935, spécialement adapté pour retenir les glaçons. Il fera l'objet, grâce aux suggestions de l'agence Kreo, de l'attention des designers les plus fameux tels que Marc Newson et les frères Bouroullec qui feront évoluer sa forme.
Bien au-delà de leur usage, carafes, verres, cendriers, pendules, jeux de cartes, pistes de dés et jetons, collectionnés avec passion font aujourd'hui partie du patrimoine commun. L'objet s'impose dans le quotidien et renforce la pérennité de la marque dans la sphère privée.

fleche suivante1/1

ANNONCES
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !



ÉDITORIAL fleche_rouge
Esthétiques photographiques de l'attention
La frénésie de la vie et du monde d'aujourd'hui, les tensions et les bouleversements qui agitent tous les secteurs de la société, ainsi que les pressions permanentes exercées par l'hypertrophie des communications, suscitent le sentiment qu'est menacé un bien des plus précieux et des plus fragiles de l'homme: son attention. Tout allant trop vite, on ne peut plus accorder aux choses l'attention qu'elles méritent. Dans le flux incessant des marchandises et des informations, l'attention se fait...
fleche Lire la suite
140625VilletteOrta.gif
140707LyonBiennaleDanse


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Lauréats du 15e Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main: Nathanaël Le Berre, Gérard Borde et Marc Aurel, Yann Grienenberger
puce rouge  Fin 2014, la galerie Yvon Lambert tire sa révérence
puce rouge  Le Festival d’Avignon aura bien lieu mais la CGT Spectacle appelle à une grève massive pour l’ouverture
puce rouge  L’artiste Huang Yong Ping prend les commandes de la Monumenta 2016
puce rouge  Un chemin de «Grande Randonnée Artistique» pour la Nuit blanche à Paris
puce rouge  Rapport sur le développement de l’entrepreneuriat dans le secteur culturel en France
puce rouge  Le 27 octobre 2014, ouverture de la Fondation Louis Vuitton
puce rouge  CoordinatiIntermittents et Précaires: «Ce que nous défendons nous le défendons pour tous!»
puce rouge  Nicolas Bourriaud entre confiance et vigilance du ministère de la Culture
puce rouge  Menace sur les festivals d’été, le conflit s’envenime entre les intermittents et le gouvernement
puce rouge  Ensba, le bras de fer continue entre Nicolas Bourriaud et les étudiants
puce rouge  Laurent Le Bon nouveau président du musée national Picasso
DIAPORAMA

Eric Nehr, Génarina, 2010. Tirage jet d&rsquo;encre sur papier hahnemuehle encadré sous marie-louise. 39 x 35 cm (avec cadre)
David Lasnier, 5×5&mdash;[A1]222233334111433341114333, 2012. Sérigraphie complétée manuellement. 80 x 70 cm.



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales