logo
140227SerignanDowns
AUJOURD'HUI EXPOSITIONS EVENEMENTS SPECTACLES VERNISSSAGES EDITOS
RECHERCHER


NOW | EXPOSITIONS

<br><br> John Armleder, Christian Boltanski
Regarde de tous tes yeux, regarde! L'art contemporain de Perec
27 juin-12 oct. 2008
Vernissage le
Nantes. Musée des beaux-arts de Nantes
Cette exposition réunit des oeuvres de quelque soixante-dix artistes et a pour ambition de reconsidérer l'art contemporain à l'aune de l'intérêt de Georges Perec pour les aspects sociologiques, ludiques, autobiographiques et narratifs de la création.
fleche suivante1/1


Share to Facebook Share to Twitter
imprimer

Communiqué de presse
Bertrand Lavier, John Armleder, Fischli & Weiss, Etienne Bossut, Lilian Bourgeat, Veit Stratmann, Sam Samore, Erwin Wurm, Georges Tony Stoll, Mathieu Mercier, Jean-Louis Garnell, Daniel Firman, Erro, Franck Scurti, Tony Cragg, Haim Steinbach, Jean-Michel Sanejouand, Jean-Luc Moulène, Martha Rosler, Raymond Hains, Martial Raysse, Jacques Villeglé, François Morellet, Claude Closky, Roman Opalka, Ed Ruscha, Renaud Auguste-Dormeuil, Jochen Gerner, Sol Lewitt, Carl Andre, Fred Sandback, Claude Rutault, André Cadere, Franck David, Gérard Collin-Thiébaut, Dieter Roth, Christian Boltanski, Hans-Peter Feldman, Hanne Darboven, On Kawara, Thomas Ruff, Annette Messager, Gerhard Richter, Sarkis, Gordon Matta Clark, Jean-Luc Vilmouth, Tania Mouraud, Regis Perray, Rancillac, Gérard Gasiorowski, Claude Lévêque, Bertrand Lavier, Paul Devautour, Philippe Cazal, Edouard Levé, Zbigniew Libera, Richard Baquié, Thomas Demand, Jacques Monory, Tatiana Trouvé, Cindy Sherman, Luc Tuymans, Carsten Holler
Regarde de tous tes yeux, regarde! L'art contemporain de Perec


Le Musée des beaux-arts saisit l'occasion du trentième anniversaire de la publication du roman de Georges Perec, La Vie Mode d'emploi, pour proposer «Regarde de tous tes yeux, regarde» soit une lecture perecquienne de l'art contemporain de ces quarante dernières années. Cette exposition réunit des oeuvres, de quelque soixante-dix artistes, issues de collections publiques et privées et de celles du Musée.

A la suite de Raymond Queneau et de ses Exercices de style de 1947, puis de la fondation de l'Ouvroir de littérature potentielle en 1960, Georges Perec fut sûrement l'écrivain qui face à une littérature «moderne», le Nouveau Roman, a le plus fait de la littérature un «art contemporain».

Beaucoup de jeunes artistes se réclament aujourd'hui de Georges Perec (1936-1982) alors que l'écrivain, malgré quelques collaborations avec des «peintres» et en dépit d'une complexe passion pour la description des images, ne fut pas particulièrement intéressé par ce que nous appelons «l'art contemporain» (depuis 1960) dont il fut pourtant banalement contemporain.

«Regarde de tous tes yeux, regarde» a d'abord pour objectif d'éclairer ce paradoxe. Après le succès de La Vie mode d'emploi (1978), Perec avait coutume de dire qu'il n'avait cessé de travailler dans quatre directions qui s'entrecroisent : sociologique, ludique, autobiographique et romanesque. Depuis Les Choses (1965) jusqu'au Cabinet d'amateur (1979) il explorera ses voies.

« La première de ces interrogations peut être qualifiée de « sociologique » : comment regarder le quotidien ; […]
La seconde est d'ordre autobiographique […]
La troisième, ludique, renvoie à mon goût pour les contraintes,
les prouesses, les « gammes », à tous les travaux dont les recherches de l'OuLiPo […]
La quatrième concerne le romanesque, le goût des histoires et des péripéties »
Georges Perec. «Notes sur ce que je cherche», Le Figaro, 8 décembre 1978.

Avec le recul, il apparaît que les quatre grandes catégories énoncées par l'écrivain traversent également la création plastique contemporaine depuis 1960. C'est donc tout l'art contemporain qui pourrait être repensé et reclassé selon les champs de Georges Perec.

«Regarde de tous tes yeux, regarde» organise son propos à partir de ces quatre champs, et propose de « montrer «l'art contemporain» contemporain de Perec le contemporain ». L'exposition s'articule autour de ces quatre grandes catégories, alternatives aux habituels classements selon les médiums, les générations, les nationalités, les genres ou la chronologie voire la notoriété. Elle montre que la plupart des grands artistes de notre époque arpentent les mêmes champs d'investigation que Perec ... François Morellet voisine avec Claude Closky, Daniel Firman avec John Armleder, Jean-Louis Garnell, BertrandLavier, Christian Boltanski avec On Kawara et Hans-Peter Feldman…ou Philippe Cazal et Serge Gasiorowski avec Edouard Levé, ou bien encore Raymond Hains avec Jacques Villeglé pour n'en citer que quelques uns ....

Sous la forme d'un puzzle se déployant dans tout le patio, l'exposition est construite autour de La Boite en valise de Marcel Duchamp lequel avait été nommé membre de droit de l'OuLiPo en 1962, par Raymond Queneau, désignant ainsi celui dont la démarche est à l'origine de l'art contemporain.

En contrepoint de cette exposition, le musée a demandé à l'artiste Ernest T de réunir dans la salle blanche un «cabinet d'amateur», librement inspiré de l'ouvrage éponyme de Perec et composé à partir des collections de peinture ancienne du Musée des Beaux-Arts.

fleche suivante1/1

ANNONCE
Votre corps aussi est une oeuvre dont il faut prendre soins ! ABC Coach Sportif Paris à votre service.

Vous recherchez un livre audio ? Profitez d´un large choix de titres au sein de la librairie en ligne Gibert Joseph

140214MacLyon01Moto
ÉDITORIAL fleche_rouge
Mapplethorpe et les nouveaux puritains
L'importante rétrospective que le Grand Palais consacre à Robert Mapplethorpe vingt cinq ans après sa mort a ceci de rassurant que cette œuvre aussi magistrale que sulfureuse n'a pas perdu de sa puissance provocatrice et dérangeante, ni de sa force à résister aux tentatives des puritains de toutes obédiences pour l'édulcorer, la vider de son énergie et… de son impact politique. Aujourd'hui encore, ici en France, on assiste à une série de tentatives pitoyables, plus ou moins conscientes, de...
fleche Lire la suite
140331ArchiUrgence
140320PMU
140317Le104AMA


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
acting01 acting02
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Sam Stourdzé nommé directeur des Rencontres de la photographie
puce rouge  Appel de Chaillot: Pour une nouvelle Europe de la culture
puce rouge  Ministère de la culture: aide au développement des galeries d'art
puce rouge  Marc Partouche nommé directeur de l’Ecole supérieure des Arts décoratifs
puce rouge  Drawing Now Paris en danger: des intermittents et chômeurs occupent le Carreau du Temple
puce rouge  Cinq architectes en lice pour la nouvelle Ecole de la photo d’Arles
puce rouge  Art ou pub? Le Panthéon choisit JR
puce rouge  Le Cap Capitale Mondiale du Design 2014
puce rouge  La crise ne rend pas la culture moins nécessaire, elle la rend au contraire plus indispensable
puce rouge  Le Front national manifeste contre le chorégraphe Olivier Dubois
puce rouge  Cette année, la Fiac lance sa foire off à Paris et s’exporte à Los Angeles dès 2015
puce rouge  Avignon: fermée pour travaux, La Collection Lambert s’expose hors-les-murs
DIAPORAMA

Iris Dittler, Lauschen, 2011. Ceramic, latex. 2 x 14,5 cm



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales