logo
140319JeuPaumeNika
AUJOURD'HUI EXPOSITIONS EVENEMENTS SPECTACLES VERNISSSAGES EDITOS
parisART recherche un-e COMMERCIAL-e MOTIVE-e connaissant le marché de l'art
RECHERCHER


NOW | EXPOSITIONS

Maeva Cunci, Dominique Gilliot, Sans titre (bibliothèque suspendue), 2012. Bois de coffrage, livres, papier craft, oranges et briques. 806 x 60 x 20 cm.<br><br>Courtesy Le Néon, © Maeva Cunci et Dominique Gilliot Maeva Cunci, Dominique Gilliot
Sisyphe papier
21 janv.-18 fév. 2012
Vernissage le 21 janv. 2012
Lyon 1er. Le Néon
A la fois carnet de route de résidence, journal intime et billet d'humeur, inspiré par la collecte de différents objets trouvés aux abords de l'atelier, Sisyphe papier témoigne de la méthode de travail des artistes, faite de dérive poétique et de flânerie, de jeux d'associations, où le hasard et l'improvisation sont les meilleurs des compagnons.
fleche suivante1/1


Share to Facebook Share to Twitter
imprimer




Autres expos des artistes
puce rouge Rendez-vous 07

Communiqué de presse
Maeva Cunci, Dominique Gilliot
Sisyphe papier

Maeva Cunci danse, performe, crée des vêtements, chante parfois; Dominique Gilliot chante, performe, joue de l'orgue électronique, s'adresse au public souvent. Si elles ont chacune leur pratique respective, elles collaborent ponctuellement. Reliées par le même désir de s'adresser au public, elles manipulent le langage sous toutes ses formes: chanson populaire, exposé didactique, chorégraphie, texte écrit.

Si la performance constitue leur outil de prédilection, il faut préciser ce terme pour rendre compte de la nature de leur travail. En dehors du champ de l'art, performance rime plutôt avec prouesse, dépassement de soi, ou culture du résultat. Concernant Maeva Cunci et Dominique Gilliot, on pourrait parler de «performance basse résolution», sans fard ni effets de manche. Sans avoir la prétention d'être spectaculaires, virtuoses, ou géniales, elles préfèrent convoquer les romans photos, le Western, l'art de la cocotte en papier plutôt que la dérive situationniste de Guy Debord ou la déterritorialisation chez Gilles Deleuze, dont elles sont par ailleurs familières.

Il ne s'agit aucunement d'opposer une culture savante, qui serait élitiste et propre à la classe dominante, à une culture populaire de masse, tant cette dernière infuse un large spectre de références et de codes sociaux, rendant caduques les catégories ou les divisions de classes. Les deux artistes s'appuient sur des références et des codes aussi familiers que possible, de sorte à établir avec le public une intimité et une proximité qui joue sur un principe de reconnaissance, à la fois intuitif et affectif. D'où ce goût immodéré pour la chanson d'amour pop, très pratiquée par Dominique Gilliot, qui lui permet de trouver d'entrée de jeu un terrain d'entente, de créer le temps de la performance une micro-communauté, qui serait susceptible de se retrouver autour d'un langage commun et de quelques formes vernaculaires (conte, stand up, bal populaire...).
Marie Cozette

Vernissage
Samedi 21 janvier 2012

fleche suivante1/1

ANNONCE
Votre corps aussi est une oeuvre dont il faut prendre soins ! ABC Coach Sportif Paris à votre service.

Vous recherchez un livre audio ? Profitez d´un large choix de titres au sein de la librairie en ligne Gibert Joseph

ÉDITORIAL fleche_rouge
Mapplethorpe et les nouveaux puritains
L'importante rétrospective que le Grand Palais consacre à Robert Mapplethorpe vingt cinq ans après sa mort a ceci de rassurant que cette œuvre aussi magistrale que sulfureuse n'a pas perdu de sa puissance provocatrice et dérangeante, ni de sa force à résister aux tentatives des puritains de toutes obédiences pour l'édulcorer, la vider de son énergie et… de son impact politique. Aujourd'hui encore, ici en France, on assiste à une série de tentatives pitoyables, plus ou moins conscientes, de...
fleche Lire la suite
140320PMU
140317Le104AMA


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
acting01 acting02
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Le Salon d'Automne: «son combat contre le totalitarisme de l'art contemporain»
puce rouge  Sam Stourdzé nommé directeur des Rencontres de la photographie
puce rouge  Appel de Chaillot: Pour une nouvelle Europe de la culture
puce rouge  Ministère de la culture: aide au développement des galeries d'art
puce rouge  Marc Partouche nommé directeur de l’Ecole supérieure des Arts décoratifs
puce rouge  Drawing Now Paris en danger: des intermittents et chômeurs occupent le Carreau du Temple
puce rouge  Cinq architectes en lice pour la nouvelle Ecole de la photo d’Arles
puce rouge  Art ou pub? Le Panthéon choisit JR
puce rouge  Le Cap Capitale Mondiale du Design 2014
puce rouge  La crise ne rend pas la culture moins nécessaire, elle la rend au contraire plus indispensable
puce rouge  Le Front national manifeste contre le chorégraphe Olivier Dubois
puce rouge  Cette année, la Fiac lance sa foire off à Paris et s’exporte à Los Angeles dès 2015
DIAPORAMA

Julien Prévieux, Sans titre, 2010
Jonah Bokaer et Daniel Arsham, Curtain, 2012. Danse



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales