logo
141115CracSeteArchipel
AUJOURD'HUI EXPOSITIONS EVENEMENTS SPECTACLES VERNISSSAGES EDITOS
parisART recherche un-e COMMERCIAL-e MOTIVE-e connaissant le marché de l'art
RECHERCHER


NOW | EXPOSITIONS

Gérard Collin-Thiébaut, Nicolas Poussin, La Fuite en Égypte, Transcription, 2000. Huile sur toile.<br><br>Courtesy, Musée des beaux-arts de Nantes, Salle blanche, © Gérard Collin-Thiébaut.
Gérard Collin-Thiébaut
L'amour, de l'art
04 juin-23 août 2010
Vernissage le 03 juin 2010
Nantes. Musée des beaux-arts de Nantes
Le monde de l'art et son fonctionnement sont les sujets centraux du travail de Gérard Collin-Thiébaut. Le musée, qu'il étudie, met en scène et réinvente, constitue à la fois sa source d'inspiration et le lieu de ses interventions.
fleche suivante1/1


Share to Facebook Share to Twitter
imprimer

Communiqué de presse
Gérard Collin-Thiébaut
L'amour, de l'art

Le monde de l'art et son fonctionnement sont le sujet central du travail de Gérard Collin-Thiébaut. Il étudie avec un appétit insatiable les oeuvres qu'il rencontre dans les musées, s'intéresse de manière approfondie à la biographie de l'artiste, à l'histoire des collections, à l'accrochage, à l'éclairage ou à la muséographie. Le musée, qu'il observe, met en scène et réinvente, constitue à la fois sa source d'inspiration et le lieu de ses interventions.

Gérard Collin-Thiébaut est aussi un grand «collecteur» d'images, de cartes postales, de journaux, de livres ou de sacs plastiques, activité qu'il intitule Mes Oisivetés. Ces ensembles d'objets constituent pour lui ensuite une base de travail lui permettant d'avoir à sa disposition une source iconographique inépuisable dont il dispose au gré de son inspiration.

A la manière de ce qui se pratique dans les musées, il tient un inventaire précis des collections que lui-même a créées et publie des catalogues de ses différentes activités. Ainsi, plagiant le travail réalisé par les conservateurs de musée, Gérard Collin-Thiébaut rédige des catalogues raisonnés.

Dans la salle Blanche, l'artiste installe son atelier, où il est libre de venir travailler quand bon lui semble. Des livres, une vanité, des oeuvres réalisées par lui ou d'autres artistes, des reproductions, autant d'éléments qui constituent l'univers intellectuel et quotidien de l'artiste. Quand le visiteur du musée passe le seuil, il n'a pas le sentiment d'entrer dans un atelier d'aujourd'hui tant les éléments de mobilier et les objets, désuets ou contemporains, produisent une impression anachronique. A travers ce «cabinet de curiosités», Gérard Collin-Thiébaut nous livre ici une interprétation très personnelle de l'atelier qui interroge le statut de l'artiste et la création.

Gérard Collin-Thiébaut s'intéresse aussi à la copie, une activité de base dans la formation traditionnelle des artistes. Toutefois, il invente un nouveau mode d'étude et d'approfondissement de l'oeuvre à travers la série des «Transcriptions» commencée en 1972: des puzzles de tableaux célèbres de l'histoire de l'art trouvés dans le commerce qu'il réalise patiemment. Des cadres anciens mettent en valeur ces copies. «Tout a été fait en peinture et en écriture», précise-t-il, «à quoi bon avoir la vanité de vouloir faire quelque chose de nouveau ?». Lui-même explique qu'il fait des puzzles comme s'il peignait: il classe les couleurs, les assemble, compose une image «à la main», pièce après pièce, comme touche après touche, et élabore ainsi à partir d'un ready made une oeuvre unique en son genre. Il a choisi d'intervenir avec cette série au sein du parcours des collections permanentes où il a accroché, en écho aux oeuvres du musée, ces puzzles qui viennent discrètement s'insinuer dans l'espace muséal.

Gérard Collin-Thiébaut entreprend en 1985 la série des «Rébus» dessinés puis réalisés à partir d'objets assemblés sous la forme d'installations. A partir de noms d'artistes, de citations ou encore de titres d'oeuvres, il crée des rébus qui questionnent l'art et sa représentation et renvoient de manière ironique aux interprétations érudites des historiens d'art, plaçant ainsi le spectateur dans une situation active où il doit exercer son regard critique. Dans le hall des sculptures, il installe deux rébus spécialement conçus pour le musée. Ainsi, Gérard Collin-Thiébaut ne vit pas son rapport au musée de manière sclérosante mais avec humour, imagination et audace.

fleche suivante1/1

ANNONCES


141215Le104Koning
ÉDITORIAL fleche_rouge
Snapchat. Le présent absolu
Avant l'existence des réseaux sociaux, les petits riens de la vie quotidienne des gens ordinaires n'avaient aucune valeur. Seuls les faits exceptionnels suscitaient l'intérêt et les scoops des photographes. Mais une logistique informatique puissante et hautement sophistiquée a changé la situation en élevant les faits dérisoires et futiles au rang de matière première d'une économie nouvelle basée sur un nouveau type de valeur, caractéristique de la société de l'information numérique :...
fleche Lire la suite
141204MacValTaniaMouraud
141120Limoges
141104Le104OrtizSpricigo


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Le Ministère de l’éducation et de la recherche économise sur le budget de l’ESAV Toulouse: une pétition en ligne.
puce rouge  Direction de l’ENSA de Bourges, l’épilogue: Hilde Teerlinck se retire et publie un communiqué
puce rouge  Plateforme, menacée de fermeture en 2015
puce rouge  Coupes budgétaires: la biennale de Bourges annulée, la Scène Nationale d’Orléans dans le viseur. (MAJ)
puce rouge  Des étudiants en vente sur Ebay pour protester contre la fermeture de la Haute Ecole d'Art de Perpignan
puce rouge  A partir de 2016, le Centre Pompidou consacrera un espace d’exposition aux quatre finalistes du prix Marcel Duchamp
puce rouge  Exhibit B ne porte pas atteinte à la dignité de la personne humaine
puce rouge  Lancement du numéro zéro de la revue Facettes par 50° nord
puce rouge  L’hécatombe continue: le Wharf fermé, le Lieu Commun menacé, le Frac Normandie en suspens
puce rouge  La polémique «Exhibit B»: le théâtre Gérard Philippe et le CentQuatre face à la violence des protestations
puce rouge  Après le Forum, le CAC-Bretigny, La Panacée et Les Eglises menacés: l’hécatombe des lieux d’art.
puce rouge  Ce 22 novembre 2014, décès du photographe américain Lewis Baltz
DIAPORAMA

David Douard, 5&rsquo;SICK S4LIVACITY, 2013. Plâtre, métal, plastique, papier, moteur, écran plat, lecteur dvd. 89 x 80 cm, écran: 44 x 55 cm. Vue de l&rsquo;exposition «Sick Saliva», galerie chez Valentin, Paris.



pub pub
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales