logo
160617SetePeiMing
AUJOURD'HUI EXPOSITIONS EVENEMENTS SPECTACLES VERNISSSAGES EDITOS
RECHERCHER


NOW | EXPOSITIONS

Céleste Boursier-Mougenot, <em>From here to ear</em>  (vue de l'exposition «FuturSystems : Rare Momente Linz» Austriche,  2007. Technique mixte : guitares, amplis, nids, oiseaux, pelouse, eau. Dimensions varaibles<br><br>Courtesy Galerie Xippas. © Céleste Boursier-Mougenot
Céleste Boursier-Mougenot
From here to ear recycle zombiedrones
05 avril-17 mai 2008
Vernissage le 05 avril 2008
Paris 3e. Galerie Xippas
Pour  sa première exposition à la galerie Xippas, Céleste Boursier-Mougenot transforme les lieux en volière et les guitares en perchoirs. Les pattes des oiseaux sur les cordes des instruments illustrent la démarche de l'artiste: extraire  le « potentiel musical » des objets et des situations les plus divers, par le biais d'associations insolites.
fleche suivante1/1


Share to Facebook Share to Twitter
imprimer

Communiqué de presse
Céleste Boursier-Mougenot
From here to ear recycle zombiedrones

Pour sa première exposition à la galerie Xippas, l'artiste Céleste Boursier-Mougenot transforme la galerie en volière.

En conférant une égale importance à la musique en tant que « forme à écouter », qu'aux modalités de sa production et de sa présentation, Céleste Boursier-Mougenot nous invite à une écoute qu'il qualifie de « distraite ». Les bruits de notre environnement, les sons résiduels qui ne sont pas produits à des fins musicales recèlent un potentiel que ses dispositifs recadrent pour une « expérience d'écoute » qui associe le visible et l'audible et intègre temporairement la présence de « celui qui contemple » comme partie intégrante de l'œuvre. Le bruit d'une voiture qui passe, celui d'une chaise qu'on déplace, le bourdonnement familier des appareils électriques ou le tintement des bols de porcelaine qui flottent dans une piscine pour enfant; autant de données aléatoires, de matériaux à partir desquels il conçoit des dispositifs qui accompagnent le rythme physiologique de notre vie, prolonge les attentes d'une « musique d'ameublement ».

Utilisant les imperfections des systèmes qu'il emploie, les accidents techniques, le larsen sonore ou le feedback vidéo, il joue de la disjonction des sources avec virtuosité : le signal vidéo traité comme du son, des harmonicas montés sur des aspirateurs, des guitares électriques transformées en perchoirs pour les oiseaux… Depuis 2006, avec les œuvres intitulées Bruitformé, FlamByframe, Virus ou Recycle, il transpose aux champs de la sculpture, de l'objet ou de l'image les principes du feedback et de la transduction qui ont fondé sa démarche.

Pour cette première exposition à la galerie Xippas, Céleste Boursier-Mougenot installe From here to ear, récemment exposé au Lentos Kunstmuseum de Linz (Autriche). Ce dispositif, dont le principe a été conçu au début des années 1990, transforme l'espace de la galerie en une volière dans laquelle les visiteurs entrent pour côtoyer quelques dizaines d'oiseaux vivants qui en se posant sur les guitares électriques engendrent une pièce musicale.

Dans un autre espace de la galerie, l'artiste installe son « set standard pour deux téléspectateurs » de la pièce inédite intitulée Zombiedrones. Le cryptage en direct des images télévisuelles, dont le dispositif se nourrit, teinte les scènes les plus banales vidées de leur message d'une « inquiétante étrangeté ».

fleche suivante1/1

ANNONCES


160624CorciaOdySaban
ÉDITORIAL fleche_rouge
Editos, et d'autres choses, à venir
J'ai depuis plusieurs mois suspendu la rédaction de mes éditos hebdomadaires. Pour deux raisons: 1° la rédaction d'un livre qui me tient à cœur; 2° la refonte totale du site que vous découvrirez dans les prochaines semaines. J'ai hâte de reprendre la publication des éditos pour interroger et partager avec vous les mouvements et soubresauts des arts, des images et de la culture. Merci de votre fidélité à parisART.
A bientôt. 
André Rouillé

fleche Lire la suite
160510MitterrandMcCollum


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Vittorio Serio, candidat à la présidence d’Ateliers d’Art de France
puce rouge  La Galerie Thaddaeus Ropac s’installe à Londres en 2017
puce rouge  Les grandes lignes de Nuit Blanche 2016 dévoilées
puce rouge  Un sursis pour le Musée des Tissus de Lyon
puce rouge   Marie Roche, nouvelle directrice du CDC Le Pacifique
puce rouge  Njideka Akunyili Crosby, lauréate du Prix Canson® 2016
puce rouge  PETITION. NON à la fermeture du Quartier, Centre d'art contemporain à Quimper
puce rouge  Gojiki, le premier «linkedin» de l'Art
puce rouge  Soutien aux arts de la rue
puce rouge  Nominations au CDN et au CCN d’Orléans
puce rouge  La galerie Perrotin, New York déménage dans le Lower East Side
puce rouge  Soutien au Quartier, centre d art contemporain de Quimper
DIAPORAMA

Julie Legrand, Ce que vivent les fleurs (Détail), 2013. Vase éponge et verre soufflé. 52 x 30 cm.
Abbas Kowsari, série «Shade of Water», 2008. Tirage numérique.105 x 70 cm



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales