logo
141115CracSeteArchipel
AUJOURD'HUI EXPOSITIONS EVENEMENTS SPECTACLES VERNISSSAGES EDITOS
parisART recherche un-e COMMERCIAL-e MOTIVE-e connaissant le marché de l'art
RECHERCHER


NOW | EXPOSITIONS

Elina Juopperi, Sans titre, 2010. Photographie.<br><br>Courtesy Ecole d&rsquo;art Gérard Jacot, Belfort, © Elina Juopperi.
Pauline Curnier Jardin, Elina Juopperi
Figures de l'humain (1): l'autre e(s)t moi
15 janv.-19 mars 2011
Vernissage le 15 janv. 2011
Belfort. Ecole d´art Gérard Jacot
À travers une pluralité d'images, de formes et d'univers, les oeuvres rassemblées dans cette exposition mettent en jeu la question de l'identité en interrogeant l'humain dans sa complexité.
fleche suivante1/1


Share to Facebook Share to Twitter
imprimer

Communiqué de presse
Pauline Curnier-jardin, Pauline Fouché, Elina Juopperi, Laurence Nicola, David Ortsman, Sung-A Yoon, Lorena Zilleruelo
Figures de l'humain (1): l'autre e(s)t moi

"Figures de l'humain (I): l'autre e(s)t moi", est le premier volet d'une programmation consacrée à la question de la représentation de l'humain dans l'art contemporain. Cette exposition rassemble sept artistes émergents, issus de l'Ecole nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy sélectionnés d'après des propositions de Michèle Waquant, artiste et enseignante à l'école.

À travers une pluralité d'images, de formes et d'univers, les oeuvres rassemblées mettent en jeu la question de l'identité en interrogeant l'humain dans sa complexité. Parmi ces différentes approches, le monstrueux, l'animalité ou la choséité sont autant de partis pris qui font surgir la part de l'humain au-delà des apparences, voire au-delà des visages et des corps.

Les figures présentées relèvent ainsi d'artifices, de postures et de signes qui évitent les poses et traduisent les multiples facettes de l'humain –y compris dans sa cohabitation avec l'inhumain. Se forment ainsi des territoires d'exploration de l'humain, où l'acuité des regards se charge tour à tour d'une dimension absurde, ironique, tendre, humoristique, politique ou sensuelle.

Si l'exposition rend compte d'une confrontation permanente de l'homme avec les événements, avec l'espace et le temps, l'histoire et les objets, elle est principalement orientée autour de la confrontation des hommes entre eux.
C'est le choc de ces confrontations qui donne forme(s) à l'humain en l'inscrivant dans ses réalités. Empreintes de fragilité, celles-ci nous sont données à voir et à entendre dans leur singularité mais aussi dans leur potentialité à dépasser l'intime et le particulier pour rejoindre le vaste ensemble du genre humain.

Ces oeuvres opèrent toute une série de déplacements, densifient les points de vue, intervertissent les rôles et font glisser les définitions. Entre l'autre et moi, une infinité de relations qui rapprochent autant qu'elles séparent. Une foule de formes qui projettent une vision kaléidoscopique de l'humain. Et si l'autre, c'était moi?

fleche suivante1/1

ANNONCES


141116Le104sciarroni
ÉDITORIAL fleche_rouge
Snapchat. Le présent absolu
Avant l'existence des réseaux sociaux, les petits riens de la vie quotidienne des gens ordinaires n'avaient aucune valeur. Seuls les faits exceptionnels suscitaient l'intérêt et les scoops des photographes. Mais une logistique informatique puissante et hautement sophistiquée a changé la situation en élevant les faits dérisoires et futiles au rang de matière première d'une économie nouvelle basée sur un nouveau type de valeur, caractéristique de la société de l'information numérique :...
fleche Lire la suite
141111macparis2000


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Until Then: trois anciens de la galerie Yvon Lambert prévoient d'ouvrir un nouvel espace à St-Ouen
puce rouge  Polémique autour de la pièce Exhibit B de Brett Baileys, la liberté de création (encore) mise à mal
puce rouge  Décès du photographe Lucien Clergue, cofondateur des Rencontres d'Arles
puce rouge  Jours sombres pour la culture au Blanc-Mesnil (93): l’UMP étrangle le Forum
puce rouge  L'édition américaine de la Fiac reportée à 2016
puce rouge  Prochainement au Centre Pompidou, une nouvelle galerie sur le Design et l'Architecture
puce rouge  L'ex-directrice contestée du Frac Nord-Pas-de-Calais nommée à la tête de l’ENSA de Bourges?
puce rouge  5e édition d’Art Protects à la galerie Yvon Lambert, une vente au profit de l’Association AIDES
puce rouge  Inauguration du château de Rentilly, 2e lieu d’exposition du Frac Ile-de-France
puce rouge  SOON Paris: la nouvelle foire d’art contemporain consacrée à l’œuvre originale numérotée
puce rouge  Le Centre Pompidou inaugure une nouvelle galerie entièrement dédiée à la photographie
puce rouge  Esther Ferrer et Léa Barbazanges, lauréates du premier prix Marie-Claire, consacré aux artistes féminines
DIAPORAMA

Kati Horna, Invierno en el patio [Hiver dans la cour], Paris, 1939. Tirage gélatino-argentique. 18,8 x 18,3 cm



pub pub
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales