logo
160510SerignanMRACPeinado
AUJOURD'HUI EXPOSITIONS EVENEMENTS SPECTACLES VERNISSSAGES EDITOS
RECHERCHER


NOW | EXPOSITIONS

Sabine Delcour, <em>Cheminements</em>, 2005-2007. Photographie argentique couleur. 90 x 110 cm<br><br>Courtesy Galerie Philippe Chaume © Sabine Delcour
Sabine Delcour
Cheminements
30 mai-26 juil. 2008
Vernissage le 29 mai 2008
Paris 10e. Galerie Philippe Chaume
Chaque photographie de Sabine Delcour est un rendez-vous avec la nature. Qu'il pleuve ou qu'il vente, elle part vers l'endroit de sa prise de vue d'où ressort une image en phase avec les éléments. L'oeil est happé dans l'image, propulsé à l'extrémité du chemin qui paraît appartenir à l'inconscient collectif.
fleche suivante1/1


Share to Facebook Share to Twitter
imprimer

Communiqué de presse
Sabine Delcour
Cheminements


Et si on partait en voyage vers de nouveaux horizons ? C'est ce que Sabine Delcour nous propose. Depuis une quinzaine d'années, elle développe un travail sur le territoire. Chaque espace investi est l'occasion d'une rencontre: le visage géographique et topographique d'un lieu se confronte aux projections qu'il génère. Aujourd'hui, elle a quitté la ville et la banlieue pour emprunter des chemins de traverse. Elle photographie des sentiers et des laies avec lesquels s'engage un corps à corps.

Chaque photographie est un rendez-vous avec la nature. Quelle que soit la saison, Sabine Delcour s'accommode des conditions météorologiques. Qu'il pleuve ou qu'il vente, elle part vers l'endroit de sa prise de vue. Et de ce qui a souvent l'air d'une expédition ressort une image en phase avec les éléments. Comme une ritournelle, ils l'entraînent sur ces voies à l'écart, de la même manière que notre oeil est happé dans l'image, propulsé à l'extrémité nette du chemin.

Sabine Delcour est une photographe paysagiste dont le style est profondément anti-documentaire. Son usage de la chambre photographique et son choix de la frontalité ne font pas d'elle une photographe réaliste. Au contraire, signifie-t-elle par le bord noir du négatif le passage vers un ailleurs. Il est le seuil qui fait transiter l'image d'un paysage manifeste et visible à un paysage intérieur et fantasmé. Les photographies de Sabine Delcour sont des cheminements: sur un territoire et dans un imaginaire.

Le paysage vous semble familier ? Vous avez la curieuse sensation de vous être déjà promené sur ce chemin ? Ce n'est pas étonnant. Aujourd'hui Sabine Delcour ne photographie plus des territoires habités, circonscrits et donc clairement localisables, comme dans ses précédentes séries en banlieue parisienne ou à Tokyo. Dorénavant elle s'achemine vers des paysages dont l'ancrage géographique est flou. L'appropriation de l'image se voit facilitée par ce lieu banal qui a l'air d'appartenir à notre inconscient collectif. Sabine Delcour travaille le "topos", ce lieu commun, à partir duquel se construisent les histoires.

Vernissage le jeudi 29 mai de 18h à 21h

fleche suivante1/1

ANNONCES


160517Le104impatience
ÉDITORIAL fleche_rouge
Editos, et d'autres choses, à venir
J'ai depuis plusieurs mois suspendu la rédaction de mes éditos hebdomadaires. Pour deux raisons: 1° la rédaction d'un livre qui me tient à cœur; 2° la refonte totale du site que vous découvrirez dans les prochaines semaines. J'ai hâte de reprendre la publication des éditos pour interroger et partager avec vous les mouvements et soubresauts des arts, des images et de la culture. Merci de votre fidélité à parisART.
A bientôt. 
André Rouillé

fleche Lire la suite
160510MitterrandMcCollum
160408MarechalMarcJohnson


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Bilan de la Nuit européenne des musées 2016
puce rouge  Le Musée départemental Matisse, au Cateau-Cambrésis élu palme d’or du palmarès des musées de France par Le Journal des Arts.
puce rouge  Air shark: le requin monumental de l’aéroport Côte d’azur
puce rouge  Les 15 finalistes du Prix Levallois 2016
puce rouge  Valérie Mouroux rejoint l’Institut français
puce rouge  Disparition de l'artiste François Morellet
puce rouge  Patrimoines vivants dans un Moyen-Orient en conflit
puce rouge  Les collections des musées de la Ville de Paris en ligne.
puce rouge  Les lauréats du 61e Salon de Montrouge ont été annoncés.
puce rouge  L’école Camondo ouvre dès la rentrée 2016 10 % de places gratuites.
puce rouge  La galerie Templon fête ses 50 ans en 2016
puce rouge  Les nouveaux membres du conseil d’administration du Centre Pompidou
DIAPORAMA

Joseph Savina et Le Corbusier, Icône, 1963. Sculpture.
Maud Le Pladec, Professor, 2010. Danse.
Julien Audebert, Mars & Vénus (extrait), 2016. Film numérique 4K, couleur. 9 minutes. 



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales