logo
160617SetePeiMing
AUJOURD'HUI EXPOSITIONS EVENEMENTS SPECTACLES VERNISSSAGES EDITOS
RECHERCHER


NOW | EXPOSITIONS

Olivier Mosset, Toblerone, 2005. Polyèdre de glace à 8 faces. 180 x 220 x 180 cm. Vue de l&rsquo;exposition à La Salle de bains, 2006.<br><br>Courtesy macLYON, © Olivier Mosset. Photo: Olivier Vadrot.
Olivier Mosset
A step backwards. Bob's Kitchen. Caprice...
11 sept.-31 déc. 2010
Vernissage le 10 sept. 2010
Lyon 6e. Musée d´art contemporain de Lyon
L'oeuvre d'Olivier Mosset limite les moyens expressifs au maximum, évitant autant que faire se peut tout affect. Elle déploie une méditation sur le devenir de la peinture à l'ère du capitalisme mondialisé.
fleche suivante1/1


Share to Facebook Share to Twitter
imprimer

Communiqué de presse
Olivier Mosset
A step backwards. Bob's Kitchen. Caprice. Carré bleu sur fond blanc. Cimaises. Dave's corner. Duster. Escrot. Estate. Les Socles révolutionnaires. Skylark. Sun City. Toblerones. Trésor public

L'oeuvre d'Olivier Mosset, dès le départ radicale, limite les moyens expressifs au maximum, évitant autant que faire se peut tout affect. En 1965, il commence à peindre de petits tableaux verticaux représentant la lettre A en noir sur blanc (exposés en 1966 au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, sur invitation de Jacques Villeglé).

Il participe en 1967 à la formation du groupe BMPT (initiales de Buren-Mosset-Parmentier-Toroni), dont l'une des revendications est celle de la désacralisation de la personnalité -par la remise en question du geste du peintre et de sa signature-, afin d'atteindre le "degré zéro" de la peinture et d'exposer publiquement leur volonté de rupture tant envers les institutions que les modèles artistiques reconnus.

Mosset répète un motif: un cercle noir de 15,5 cm de diamètre et de 3,25 cm d'épaisseur, peint au centre d'un carré de 100 cm x 100 cm. C'est la forme choisie qui devient signature. Entre 1966 et 1974, il peindra quelques deux cents tableaux avec des cercles.

En 1968, Mosset présente sa première exposition personnelle à la Galerie Rive Droite, à Paris. En 1972, en peignant une toile de 200 cm x 200 cm avec des bandes verticales grises et blanches, Mosset brouille à nouveau les pistes selon les principes même d'anonymat de BMPT. A partir de 1976, les rapports entre tons de couleur le conduisent progressivement au monochrome.

En 1977, Olivier Mosset expose à la 10ème Biennale de Paris une grande peinture rouge sur laquelle il a laissé les traces fines de lignes de crayon verticales et parallèles rappelant les bandes. Cette toile est la préfiguration de dix ans de monochromes, la plupart du temps de grands formats et, comme toutes ses toiles antérieures, dépourvus de titre.

En 1978, il rencontre Marcia Hafif avec qui il engage une réflexion qui mènera aux expositions "New abstraction" en 1983 et "Radical painting" en 1984.

En 1986, il participe à l'exposition "Tableaux abstraits" à la Villa Arson à Nice. La même année, à Genève, il présente pour la première fois des tableaux qui portent un titre. La première grande toile de cette série s'appelle A Step Backwards (Un pas en arrière), exposée ensuite à Lyon en 1987. En 1990, il représente la Suisse à la Biennale de Venise.

Olivier Mosset a collaboré ou cosigné des expositions avec des artistes aussi différents qu'Andy Warhol, Steven Parrino à la galerie Pierre Huber de Genève en 1990 ou encore John Armleder avec lequel il expose une oeuvre commune: une rampe de skate-board (Biennale de Lyon 1993).

Il a également réalisé des pièces d'art public et des sculptures en plein air (à Neuchâtel, à Bienne, à Toulouse par exemple), notamment les Toblerones, formes géométriques imposantes qui reprennent l'aspect des fameux chocolats suisses et des barrages antichars de la Seconde Guerre mondiale.

En 2002, pour l'"Exposition nationale Suisse 02", il expose l'installation Les Socles révolutionnaires. Olivier Mosset découvre, dans le jardin des Tuileries, les pierres des piédestaux ayant soutenu des statues de Muses à l'époque de la Révolution française. Il fait déplacer ces pierres (vestiges de la Révolution) et les place à Morat, sur le site conçu par Jean Nouvel. Par la suite, il présente un travail de juxtaposition inscrit dans la continuité de cette expérience, pour une exposition en 2003 à Noisy-le-Sec.

En 2003, il présente une rétrospective en deux volets simultanément au musée cantonal des beaux-arts de Lausanne et au Kunstmuseum de Saint Gall. Par la suite ses expositions le font voyager de Nîmes à Zürich, de Paris à New York en passant par Tucson.

En 2009, le Magasin de Grenoble présente Portrait de l'artiste en motocycliste, un portrait en creux d'Olivier Mosset qui expose sa propre collection privée.

fleche suivante1/1

ANNONCES


ÉDITORIAL fleche_rouge
Editos, et d'autres choses, à venir
J'ai depuis plusieurs mois suspendu la rédaction de mes éditos hebdomadaires. Pour deux raisons: 1° la rédaction d'un livre qui me tient à cœur; 2° la refonte totale du site que vous découvrirez dans les prochaines semaines. J'ai hâte de reprendre la publication des éditos pour interroger et partager avec vous les mouvements et soubresauts des arts, des images et de la culture. Merci de votre fidélité à parisART.
A bientôt. 
André Rouillé

fleche Lire la suite
160809Bruxelles
BethuneLaBanque
160729PicSaintLoup


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Le débat continue autour du film Salafistes
puce rouge  Nathalie Coste-Cerdan nommée directrice de la Fémis
puce rouge  La campagne en faveur du patrimoine et de la créativité se poursuit en Espagne.
puce rouge  Programme d’été de Paris Musées
puce rouge   17 architectures de Le Corbusier inscrites au patrimoine mondial
puce rouge  Commande publique «Les Regards du Grand Paris»
puce rouge  Les ateliers de l’Institut français 2016
puce rouge  La ministre de la Culture et de la Communication annonce des mesures en faveur de la photographie
puce rouge  Nomination d’Éric de Chassey à la tête de l'Institut national d'histoire de l'art
puce rouge  Décès du cinéaste iranien Abbas Kiarostami
puce rouge  Les lauréats de Design Parade 11
puce rouge  Lancement du magazine n°zéro «Expérimentations splendides»
DIAPORAMA

Vincent Dupont, Stéréoscopia, 2014. Danse contemporaine. 40 mn.



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales