logo
160330RicardAllouche
AUJOURD'HUI EXPOSITIONS EVENEMENTS SPECTACLES VERNISSSAGES EDITOS
RECHERCHER


NOW | EXPOSITIONS

Robert Lebel, Sur Marcel Duchamp, boîte et collages, 1958<br><br>Courtesy Galerie Perrotin © Robert Lebel
Joseph Beuys, Marcel Duchamp
A History of Editions
24 juin-30 juil. 2011
Vernissage le 24 juin 2011
Paris 3e. Galerie Emmanuel Perrotin
L'exposition réunit les multiples de Duchamp, Beuys et Murakami qui ont consacré une large part de leur création artistique à la réalisation d'éditions (par opposition à l'oeuvre unique).
fleche suivante1/1


Share to Facebook Share to Twitter
imprimer

Communiqué de Presse
Marcel Duchamp, Joseph Beuys, Takashi Murakami
A History of Editions

Les avant-gardes de la fin du XIXè et du début du siècle dernier (Les Nabis, Matisse, Miró, Munch…) se sont également emparées des techniques les plus variées dont l'estampe qui permettaient de diffuser un art inédit, non montré dans les lieux et salons officiels, à un public plus ouvert.D'autres artistes du XXè siècle se sont adonnés à cette pratique: Andy Warhol bien sûr mais aussi Roy Lichtenstein, Robert Rauschenberg, Claes Oldenburg... dans la lignée du mouvement Fluxus qui préconisait un art de l'action, démocratique et ancré dans la vie. Les oeuvres de Keith Haring, Vasarely pourraient aussi faire l'objet d'une exposition autour de ce thème.

Marcel Duchamp a naturellement recours aux multiples puisque par essence, ils redéfinissent la notion d'unicité et d'auteur. Il est un des premiers à envisager les multiples comme des oeuvres uniques. Ainsi, il édite environ 275 Boite-en-valise, sorte de musées portatifs rétrospectifs de son oeuvre, possédant ainsi un don d'ubiquité en étant présentes dans les plus célèbres collections à travers le monde. «Tout ce que j'ai fait d'important pourrait tenir dans une petite valise»
Par ailleurs, il laisse libre cours à son imagination sur tous les supports, affiches, cartons d'invitation, télégrammes, plaques émaillées...

Joseph Beuys prolonge cette démarche en y ajoutant des spéculations sociales et politiques, par la production continue de 567 multiples de 1965 à 1986, auxquels s'ajoutent de nombreuses cartes postales. La Collection Reinhard Schlegel dévoile un ensemble inédit de cet Art élargi qui englobe des manifestes, concepts politiques et formes de langage. A l'époque, ils échappent ainsi au marché de l'art. «Chaque édition a pour moi le caractère d'un noyau de condensation, sur lequel une multitude de choses peuvent se poser. […] Je suis intéressé par la transmission de véhicules physiques sous forme d'éditions, car je suis passionné par la diffusion d'idées. Les objets sont seulement en relation avec mes idées intelligibles»

Docteur en peinture Nihonga de l'Université des Arts de Tokyo, Murakami développe un style unique et une oeuvre protéiforme. Il utilise les techniques les plus modernes associées à la précision et la virtuosité de l'art traditionnel japonais, celui de l'estampe ukiyo-e (monde flottant) en particulier. Inspiré de la culture manga et kawaï (mignon), son monde irrésistible est peuplé de personnages monstrueux ou charmants, descendants facétieux des mythes passés. L'esthétique Superflat, qu'il a théorisée en 2001, tente de brouiller les frontières entre art populaire et grand art. L'absence de perspective, la bi-dimensionnalité de l'art ancien s'infiltrent sur tous les supports, peinture, sculpture, prints/sérigraphies, wallpaper, films d'animation, accessoires. Il a même parfois imaginé ses figures sur des tee-shirts (Hiropon) ou ballons géants (Mr.Dob) avant des les faire apparaître dans ses peintures, ses sculptures ou ses films, à rebours du système Hollywoodien qui vend les produits dérivés après la sortie d'un blockbuster.

Le marché de l'art a eu tendance à sous-estimer ces productions sans prendre en considération la générosité des artistes à offrir leur art au plus grand nombre. En effet, la rentabilité d'une estampe est incertaine. Les prints de Murakami par exemple ont un coût de production élevé lié au nombre de couleurs utilisées, pourtant, l'artiste souhaite que leur prix de vente reste accessible.
Si Duchamp, Beuys, Murakami ont réussi à convaincre les collectionneurs que les éditions faisaient partie intégrante de leur production artistique, avec l'idée sous-jascente d'art pour tous, en revanche, Dali et Bernard Buffet s'y sont brûlés les ailes.


fleche suivante1/1

ANNONCES


ÉDITORIAL fleche_rouge
Editos, et d'autres choses, à venir
J'ai depuis plusieurs mois suspendu la rédaction de mes éditos hebdomadaires. Pour deux raisons: 1° la rédaction d'un livre qui me tient à cœur; 2° la refonte totale du site que vous découvrirez dans les prochaines semaines. J'ai hâte de reprendre la publication des éditos pour interroger et partager avec vous les mouvements et soubresauts des arts, des images et de la culture. Merci de votre fidélité à parisART.
A bientôt. 
André Rouillé

fleche Lire la suite
160330JeuPaume
160411CorciaMoscona
160408MarechalMarcJohnson


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Les lauréats du 61e Salon de Montrouge ont été annoncés.
puce rouge  L’école Camondo ouvre dès la rentrée 2016 10 % de places gratuites.
puce rouge  La galerie Templon fête ses 50 ans en 2016
puce rouge  Les nouveaux membres du conseil d’administration du Centre Pompidou
puce rouge  Assemblée générale de l’ANdEA : pour une politique responsable des écoles supérieures d’art
puce rouge  La galerie Dukan déménage rue des rosiers au marché aux puces de Saint-Ouen
puce rouge  Le Centre national des arts plastiques met en ligne sa collection
puce rouge  Appel à candidatures bientôt ouvert pour l’Académie des savoir-faire de la Fondation Hermès
puce rouge  La 12ème édition de la Nuit européenne des musées aura lieu le 21 mai 2016
puce rouge  Les lauréats 2016 du Grand prix de la Ville de Vallauris annoncés
puce rouge  Marion Zilio, nommée directrice du YIA Art Fair
puce rouge  Cinq candidats en lice pour la direction du Théâtre de Cité internationale
DIAPORAMA

Tsuruko Yamazaki, Work, 2006. Teinture, laque, diluant sur étain. 86,5 x 101 cm



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales