ART | EXPO

After Photography

14 Jan - 19 Mar 2017
Vernissage le 14 Jan 2017

L’exposition « After Photography » au FRAC Normandie Rouen rassemble des photographies, installations, peintures et vidéos d’Isabelle Le Minh. Des expérimentations variées et pluridisciplinaires qui explorent les enjeux de la photographie, son histoire et ses usages.

L’exposition « After Photography » au FRAC Normandie Rouen présente le travail pluridisciplinaire d’Isabelle Le Minh, consacré à la photographie. Des photographies, mais aussi des installations, peintures et vidéos explorent l’histoire, la nature, les usages et les enjeux de l’image.

« After Photography » : étudier l’après de la photographie à l’ère numérique

Le titre de l’exposition, « After Photography » est aussi celui d’un ensemble de créations entamé en 2007 par Isabelle Le Minh, et auquel appartiennent la majorité des œuvres présentées. Ce titre peut se traduire par « après la photographie » ou « d’après la photographie » ; il exprime parfaitement les interrogations qui guident la démarche d’Isabelle Le Minh. Le bouleversement qu’a entraîné l’avènement du numérique et de nouveaux modes de transmission de l’information ont selon la photographe radicalement modifié les enjeux de l’acte photographique et oblige désormais à effectuer un retour sur lui-même. L’ère de la photographie comme simple outil de représentation du monde est révolue : il s’agit désormais de questionner sa nature, sa fonction, ses sujets, ses principes…

Une exploration de la photographie, de ses fondements à ses enjeux actuels

Au rez-de-chaussée, photographies, manipulations photographiques et œuvres pluridisciplinaires plongent dans les racines historiques et techniques de la photographie. Ainsi la série Les Liseuses reprend des portraits photographiques de femmes de la fin du 19ème siècle. Chaque femme tient un livre dont Isabelle Le Minh a modifié le titre par retouche numérique. Elle introduit ainsi des anachronismes dans les images : les femmes lisent des ouvrages théoriques consacré à la photographie écrits au 20e siècle par Susan Sontag, Roland Barthes ou encore Rosalind Krauss. Ainsi est mise en abîme la réflexion sur la photographique, ces ouvrages pourtant modernes étant déjà obsolètes, au regard des développements actuels de la photographie. Une bande de peinture à l’huile de couleur vive est ajoutée à chaque cliché, comme un clin d’œil à leur caractère pictural et à la relation ambiguë qui a toujours lié la peinture et la photographie.

A l’étage, photographies, installations, peintures et vidéos abordent les aspects plus contemporains et abstraits des images. L’installation photographique Re-play, after Christian Marclay se réapproprie celle de Christian Marclay intitulée White Noise. Des milliers de photographies amateur ont été rassemblée et classées selon la teinte de leur papier. Epinglées à l’envers sur le mur, elles constituent une mosaïque sur laquelle on peut lire, formé par les photographies au papier le plus foncé, le mot « more ». Ainsi, de tirages argentiques naît une image structurée selon les principes du numérique, chaque photographie jouant le rôle d’un pixel.