ART | EXPO

Jungles in Paris

28 Avr - 16 Juin 2018
Vernissage le 28 Avr 2018

L’exposition « Jungles in Paris » à la galerie parisienne Thaddaeus Ropac rassemble de nouveaux collages, peintures et dessins d’Adrian Ghenie dans lesquels l’artiste roumain explore les contrastes visuels entre l’environnement urbain et la luxuriance indomptable de la jungle.

L’exposition « Jungles in Paris » à la galerie Thaddaeus Ropac, à Paris, présente de nouvelles œuvres d’Adrian Ghenie : des peintures, collages sur papier et des dessins au fusain qui explorent le contraste visuel entre la sophistication urbaine et l’exotisme sauvage.

« Jungles in Paris » : Adrian Ghenie confronte la ville et la jungle

Le titre de l’exposition « Jungles in Paris » emprunte celui de la rétrospective que la Tate Modern a consacré à Henri Rousseau en 2005 et 2006. À travers lui s’exprime à la fois la fascination de l’artiste roumain Adrian Ghenie pour le peintre français et le thème qui est au cœur de ses dernières réalisations : la tension qui naît de la réunion de deux types d’environnement diamétralement opposés, en l’occurrence l’environnement de Paris et sa sophistication urbaine et l’univers indompté de la jungle exotique.

Les peintures d’Adrian Ghenie opposent ainsi des tons verts, turquoise et jaunes et des teintes brunes, ocres, gris et blanc cassé, qui évoquent le contraste entre la végétation luxuriante, la lumière et la chaleur de la jungle et le contexte urbain. Les compositions complexes comme Forest Landscape with Fire et Hungry Lion 2 mêlent formes abstraites et motifs figuratifs d’animaux sauvages et indéfinissables qui semblent se métamorphoser. L’aspect luxuriant et inextricable des scènes est troublé par des formes humaines et urbaines.

Adrian Ghenie, peintures, collages et dessins

Un ensemble de neuf collages sur papier permet de saisir le processus créatif d’Adrian Ghenie. Diverses images trouvées sur Internet et imprimées ont été choisies pour leurs textures particulières : des écailles de poisson en putréfaction, de la fourrure animale, des membranes de mucus à la surface brillante… Servant dans des collages de petit format comme Study for Antelope attacked Near Gas Pipe et Head of a Tiger à une étude minutieuse des textures, des formes et des tons, elles deviennent ensuite les éléments constitutifs des œuvres de l’artiste, chaque toile de grande dimension débutant par un collage.

Enfin, une série de grisailles réalisées au fusain de plus grand format que les collages révèle les talents de dessinateur d’Adrian Ghenie, jusque-là davantage connu pour sa technique picturale et son usage de la couleur. Ses nouvelles œuvres comme Self-Portrait with Animal Mask et A zebra attacked by a Lion ouvrent de nouvelles possibilités d’expression à l’artiste qui trouve avec le fusain une liberté spontanée contrastant avec le caractère très méthodique de ses peintures.