ART | EXPO

Variations sur un thème

19 Jan - 25 Fév 2018
Vernissage le 18 Jan 2018

L’exposition « Variations sur un thème » au Bon Accueil, à Rennes, présente les recherches plastiques et conceptuelles de l’artiste canadien Adam Basanta autour du son, de sa reproductibilité technique et de l’expérience d’écoute. Ses installations visuelles et sonores révèlent des facettes encore non explorées de notre propre perception.

L’exposition « Variations sur un thème » au Bon Accueil, à Rennes, présente des installations visuelles et sonores de l’artiste canadien Adam Basanta qui explorent la reproduction technique du son.

Adam Basanta explore la reproduction technique du son

Cette première exposition personnelle en France d’Adam Basanta permet de découvrir son travail sur la perception et en particulier sur l’écoute en tant qu’activité active, participative et multimodale. L’enjeu de la démarche de l’artiste canadien est de révéler au spectateur des facettes encore non explorées de sa propre expérience d’écoute. Pour cela, Adam Basanta s’intéresse aux points de convergence entre les multiples dimensions de cette expérience : conceptuelle et sensorielle, psychologique et physique, consciente et inconsciente, corporelle et mécanique…

L’exposition « Variations sur un thème » présente une sélection d’installations visuelles et sonores représentative du travail récent d’Adam Basanta qui utilise des dispositifs issus du monde des technologies de reproduction sonore commerciale tels que des enregistreurs, des microphones et des haut-parleurs, dont il détourne les fonctions techniques et économiques. Ces objets sont assemblés en des installations sonores constituant des situations d’écoute tridimensionnelles reconfigurées.

« Variations sur un thème » : des installations sonores qui se font espaces de contemplation esthétique

L’installation Curtain (White) restitue elle le son en vingt-quatre canaux par un rideau d’écouteurs blancs suspendu au plafond. Dans celle intitulée A Line Listening to Itself, c’est par une ligne de sept haut-parleurs de taille croissante et reliés par des câbles à un microphone qu’est diffusé le son. Adam Basanta crée ainsi des espaces voués à la contemplation esthétique et conceptuelle du son, de l’écoute et des technologies sonores. L’espace d’exposition est envahi de voix répétées à l’infini, de chuintements et cliquetis, de sons aériens qui composent une évocation mélancolique d’une société des médias fondée sur l’enregistrement, la reproduction et l’amplification de messages.