ART | EXPO

Variations portugaises

18 Mar - 17 Juin 2018
Vernissage le 18 Mar 2018

L’exposition « Variations portugaises » à l’Abbaye Saint-André, à Meymac, témoigne de la diversité et de l’ampleur de la scène artistique portugaise actuelle à travers une centaine d’œuvres créées par plus d’une cinquantaine d’artiste majoritairement nés au cours des années 1970 et après. Peintures, sculptures, installations, photographies et vidéos illustrent les liens avec les autres scènes européennes autant que les nuances apportées par l’histoire et la culture nationale.

L’exposition « Variations portugaises » à l’Abbaye Saint-André, Centre d’art contemporain de Meymac, offre un panorama de la création contemporaine portugaise à travers les peintures, sculptures, installations, photographies et vidéos de plus de cinquante artistes.

« Variations portugaises » : un panorama de l’art contemporain portugais

L’exposition rassemble en majorité des œuvres d’artistes portugais nés au cours des années 1970 et après. C’est en effet durant cette période, dans la continuité des guerres de libération et de la révolution des Œillets qui s’est déroulée en avril 1974 et a entraîné la chute de la dictature, que la scène artistique portugaise connaît un renouvellement et un élargissement accentués la décennie suivante par l’entrée du pays dans l’Union Européenne.

Les œuvres des artistes portugais nés dans les années 1970 sont marquées par l’ouverture de la société portugaise sur l’Europe et le monde. Il en résulte des réflexions intellectuelles et formelles proches de celles des autres scènes européennes et des modes d’expression variés qui abordent aussi bien la peinture figurative ou abstraite que l’installation, la sculpture que la photographie et la vidéo. L’exposition rend compte de cette variété à travers une centaine d’œuvres réalisées par plus d’une cinquantaine d’artistes, regroupées selon des affinités formelles et thématiques.

La scène artistique portugaise de Leonor Antunes à João Noutel

L’installation The tiles are black in the studio de Leonor Antunes, qui associe trois filets de corde noire accrochés sur deux structures en noyer et une lampe, s’inscrit dans une pratique centrée autour des notions de dimension, d’élargissement, de poids, d’échelle et de proportion, dans la lignée des réflexions entamées au début du xxe siècle par les modernistes, notamment en architecture.

La sculpture murale intitulée Cathedral, réalisée en 2015 par João Noutel, fait partie d’une série dans laquelle l’artiste reprend les célèbres azulejos, ces carreaux devenus symbole national pour le Portugal, en les intégrant dans des compositions figuratives ou abstraites. L’œuvre Ponto de Vista. Silêncio. Escuro de Susanne S. D. Themlitz, réalisée au crayon et à la peinture à l’huile sur toile, s’inscrit dans un travail pluridisciplinaire qui incite à renouveler le regard que l’on pose sur notre environnement en mêlant fragments de paysage et détails microscopiques sans souci des proportions.