ART | EXPO

Caroline Achaintre

27 Jan - 23 Avr 2017
Vernissage le 26 Jan 2017 à partir de 18:00

L’exposition « Caroline Achaintre » au Frac Champagne-Ardenne, à Reims, rassemble des dessins, sculptures en céramique et tentures murales réalisées au cours de la dernière décennie. Une sélection d’œuvres qui reflètent l’univers teinté de primitivisme, d’expressionnisme et de modernisme mais également influencé par les sous-cultures contemporaines.

L’exposition consacrée au travail de Caroline Achaintre au Frac Champagne-Ardenne présente des œuvres réalisées au cours des dix dernières années et d’autres plus récentes. Des dessins, sculptures et tentures témoignent de la grande diversité de pratiques abordées par l’artiste.

Des dessins et linogravures entre figuration, abstraction et primitivisme

La pratique du dessin est au fondement de la démarche artistique de Caroline Achaintre. Réalisées sur papier, ces œuvres font appel à l’aquarelle et à l’encre auxquels s’ajoutent, dans les plus récentes, la cire, le latex et l’eau de javel. Ces derniers servent à estomper des teintes et oblitérer des motifs de compositions partagées entre figuration et abstraction. Ainsi les dessins intitulés Pille, réalisé en 2012, et Les A de la B, réalisé en 2015, évoquent de façon fugace des figures possiblement humaines, des visages ou des silhouettes vagues. Des linogravures telles qu’Africana adoptent quant à elles des traits plus francs et expressifs et un noir et blanc contrasté pour rappeler de façon explicite un style primitif.

Des teintures murales faisant appel à la technique du tuftage

Une large pièce textile, aquarelles et des sculptures en céramique figurent parmi les réalisations les plus récentes de Caroline Achaintre. La pratique textile de l’artiste s’inscrit dans le prolongement de son activité de peintre : le processus de création de ses tentures murales multicolores est assimilé à une « peinture avec de la laine ». Cette création fait appel à la méthode du tuftage, exploitée de façon inversée. Un pistolet à tufter dans une optique inverse permet à Caroline Achaintre de tirer certains fils de laine qui pendent alors de toute leur longueur, parmi des zones de poils plus ras. Ainsi les compositions Todo Custo, Wanderer ou encore Ray-Inn où les variations de longueurs de fils créent un relief suggestif dans des compositions évoquant des personnages.

Des sculptures en céramique aux techniques sommaires

Les sculptures en céramiques de Caroline Achaintre prolongent l’exploration de figures exotiques, carnavalesques ou primitives que l’on rencontre dans ses dessins et tentures. Les pièces en terre-papier cuite et émaillée évoquant des masques, des visages ou des casques résultent d’une technique très sommaire et de gestes vifs et instinctifs qui visent à fixer l’argile dans une expression ou un rictus bruts.